militairemilitaire

Découverte d’Israël et son armée

Combinez votre visite de la Terre Sainte avec la découverte de l’armée israélienne, ses victoires et sa lutte pour la paix et la sécurité au Moyen-Orient.
Parmi les divers sites à voir en Israël, il existe de nombreux musées militaires et mémoriaux qui expliquent les conflits historiques et actuels. Quelques lieux incontournables :

Ammunition Hill. Durant la guerre de 1967 le site fut un lieu d’âpres combats entre les parachutistes de l’armée israélienne et les combattants jordaniens, afin de relier le mont Scopus et le centre de Jérusalem. Il en résultera la perte de 37 jeunes soldats. Visitez le musée et découvrez les tranchées ainsi que les fortifications, préservées depuis l’époque.

Kibboutz Yad Mordekhai. Le kibboutz fut ainsi nommé à la suite du soulèvement du ghetto de Varsovie, en l’honneur de Mordekhai Anielewicz, leader de la contestation. Durant la guerre d’indépendance de 1948, l’armée égyptienne détruisit le kibboutz. Il en résulta une bataille de récupération, après quoi, l’on reconstruisit le lieu. De nos jours, il est possible d’y visiter un musée dédié aux combattants du ghetto, ainsi qu’une reconstitution de la bataille.

Le musée de l’armée de l’air. Plus au sud, dans la région de Beer Sheva, se trouve le musée de l’armée de l’air israélienne, sur la base aérienne Hatzerim. Parmi les attractions, on soulignera la grande exposition d’avions de chasses, de toutes les catégories, en plein air. Le site conserve également le Boeing 707 qui fut employé lors du raid sur Entebbe, mais aussi un certain nombre d’avions ennemis capturés durant les combats. Lors d’occasions particulières, des représentations aériennes sont organisées pour les visiteurs de la base.

Le musée mémorial du corps de blindés. Situé à Latrun, il abrite l’une des plus grandes collections de tanks au monde. Le site est aussi chargé d’histoire, c’est en effet après sa libération en 1948 qu’il fut repris par les légions jordaniennes. Après de nombreuses tentatives de reconquêtes, l’armée israélienne termine par reprendre le lieu aux forces jordaniennes en 1967, ce qui permettra l’ouverture d’une route jusqu’à Jérusalem.

La vallée des larmes. Située entre le mont Bental et le mont Hermon, elle fut le théâtre de l’une des plus grandes batailles durant la guerre de kippour en 1973. Armée de 100 chars et 60 pièces d’artillerie, Israël se retrouve confrontée à l’armée syrienne, dotée elle, de 1500 chars et de 1000 pièces d’artillerie. A la fin du conflit, Israël ne conserve plus que 7 de ses chars, mais réussi néanmoins à en saisir 600 à l’armée adverse. Finalement l’armée syrienne se retire et laisse Israël avec de nombreuses pertes. Aujourd’hui, il existe sur place un monument commémorant les soldats tombés durant la bataille. Le mémorial offre une vue imprenable sur « l’Emek Habacha », la vallée des larmes.

Nous pouvons organiser des voyages groupés, selon vos centres d’intérêts. En incluant évidemment les sites religieux, les mémoriaux militaires et les musées qui vous feront découvrir l’histoire d’Israël.

Contactez nous






* Champs obligatoires